SAWA

SAWA:Fatima Charii chante l' amour et la paix sur radio orient

Dès son enfance, Fatima Charii manifeste un intérêt pour le chant et la musique et chante Fairouz et Oum Kaltoum. Dès lors, elle intègre la troupe de musique de Salé et donne son premier concert dans sa ville natale. Des rencontres décisives avec le luthiste Mohamed Azzam et les compositeurs et interprètes Ismaïl Ahmed et Abdelouahed Tetouani enrichissent son répertoire musical classique oriental et marocain. Au conservatoire de Rabat, Fatima Charii apprend à jouer au "Qanoun" et suit les cours de mouachahates arabes et andalouses de Driss Guedira. Installée en France, elle fait partie de l'ensemble Takht Attourath" et se produit en concerts dans toutes les régions de l’Hexagone et à l’étranger. Fatima est diplômée en environnement à l’Université Paris VIII.

Dès son enfance, Fatima Charii manifeste un intérêt pour le chant et la musique et chante Fairouz et Oum Kaltoum. Dès lors, elle intègre la troupe de musique de Salé et donne son premier concert dans sa ville natale.

Des rencontres décisives avec le luthiste Mohamed Azzam et les compositeurs et interprètes Ismaïl Ahmed et Abdelouahed Tetouani enrichissent son répertoire musical classique oriental et marocain.

Au conservatoire de Rabat, Fatima Charii apprend à jouer au "Qanoun" et suit les cours de mouachahates arabes et andalouses de Driss Guedira. Installée en France, elle fait partie de l'ensemble Takht Attourath" et se produit en concerts dans toutes les régions de l’Hexagone et à l’étranger. Fatima est diplômée en environnement à l’Université Paris VIII.

23 juin 2021

SAWA:Artiste-peintre Youssef Saadoun parle de ses tableaux sur radio orient

ييعتبر الفنان يوسف  سعدون  واحدا من أبرز الأسماء المتألقة في سماء الفن حيث شارك في عدة تظاهرات وطنية ودولية، كما أنه أحرز على عدة شواهد تقديرية وترك آثارا فنية في الفضاءات العمومية بطنجة ومكناس ومارتيل. لوحاته الفنية تعكس شخصيته المنفتحة على ثقافات العالم تتسم التجربة الجديدة للفنان سعدون برؤية فنية تجمع بين القلق والأمل، بين الأسر والتحرر…في عالم مكسو باللون الأزرق. هذا الحلم الذي يداعب كل لوحاته المعروضة، يرسم مسارات الخلاص للإنسانية. تحت اللون الأزرق تتعايش كل الألوان خارج غطرسة التنازع، مما يضفي  على لوحاته  توازن خلاق الفنان التشكيلي يوسف سعدون يتحدث  لاذاعة الشرق عن لوحاته وسر تعامله مع اللون الازرق وعلاقة الموسيقى بالفن التشكيلي بمناسبة اليوم العالمي للموسيقى

ييعتبر الفنان يوسف  سعدون  واحدا من أبرز الأسماء المتألقة في سماء الفن حيث شارك في عدة تظاهرات وطنية ودولية، كما أنه أحرز على عدة شواهد تقديرية وترك آثارا فنية في الفضاءات العمومية بطنجة ومكناس ومارتيل.

لوحاته الفنية تعكس شخصيته المنفتحة على ثقافات العالم

تتسم التجربة الجديدة للفنان سعدون برؤية فنية تجمع بين القلق والأمل، بين الأسر والتحرر…في عالم مكسو باللون الأزرق. هذا الحلم الذي يداعب كل لوحاته المعروضة، يرسم مسارات الخلاص للإنسانية. تحت اللون الأزرق تتعايش كل الألوان خارج غطرسة التنازع، مما يضفي  على لوحاته  توازن خلاق الفنان التشكيلي يوسف سعدون يتحدث  لاذاعة الشرق عن لوحاته وسر تعامله مع اللون الازرق وعلاقة الموسيقى بالفن التشكيلي بمناسبة اليوم العالمي للموسيقى

22 juin 2021

SAWA:Naïma Dziria ou “l’algéroise”, l'essence de la transcendance artistique qui sublime le cœur et l’âme!

Musique: chanteuse algérienne et l'une des icônes de la musique chaâbi et hawzi, Naïma Dziria de son vrai nom Fatima-Zohra Graïmou est natif de la ville d'El-Kouba en Algérie. Suite à une erreur médicale elle avait perdu la vue, non voyante de naissance, elle suit l'enseignement de l'école des jeunes aveugles d'Alger puis intègre le conservatoire de musique de la même ville. Elle rejoint ensuite la très célèbre association algéroise de la musique arabo-andalouse d'El Fakhardjia. C'est en 1983 qu'elle est repérée pour la première fois après une participation au télé-crochet Alhan wa chabab.

Grâce à son mentor, Saïd El-Ghobrini, figure du chaâbi, elle enchaîne les succès dans les styles hawzi et chaâbi et excelle dans le nouveau genre musical citadin, dit Assimi « venu d'Alger », un mixte entre la musique arabe-andalouse, algéroise et le chaâbi. Elle avait collaborée avec plusieurs auteurs compositeurs algériens tel que Mohamed El badji, Maâti Bachir, et bien d'autres..

Naïma Dziria était l'invité de l'émission SAWA de ce dimanche 20 juin. Retour avec elle sur les débuts de sa carrière, le rôle qu'avait jouée sa famille dans son épanouissement personnel et artistique. Elle évoque cette période pandémique qui l'avait freinée dans ses projets, mais toujours prête à retrouver la scène et servir encore son public.

Naïma Dziria animera une soirée incontournable comme elle sait bien le faire, le 25 et le 26 juin au Centre Culturel Algerien.



Envoyé de mon iPhone

Musique: chanteuse algérienne et l'une des icônes de la musique chaâbi et hawzi, Naïma Dziria de son vrai nom Fatima-Zohra Graïmou est natif de la ville d'El-Kouba en Algérie. Suite à une erreur médicale elle avait perdu la vue, non voyante de naissance, elle suit l'enseignement de l'école des jeunes aveugles d'Alger puis intègre le conservatoire de musique de la même ville. Elle rejoint ensuite la très célèbre association algéroise de la musique arabo-andalouse d'El Fakhardjia. C'est en 1983 qu'elle est repérée pour la première fois après une participation au télé-crochet Alhan wa chabab.Grâce à son mentor, Saïd El-Ghobrini, figure du chaâbi, elle enchaîne les succès dans les styles hawzi et chaâbi et excelle dans le nouveau genre musical citadin, dit Assimi « venu d'Alger », un mixte entre la musique arabe-andalouse, algéroise et le chaâbi. Elle avait collaborée avec plusieurs auteurs compositeurs algériens tel que Mohamed El badji, Maâti Bachir, et bien d'autres..Naïma Dziria était l'invité de l'émission SAWA de ce dimanche 20 juin. Retour avec elle sur les débuts de sa carrière, le rôle qu'avait jouée sa famille dans son épanouissement personnel et artistique. Elle évoque cette période pandémique qui l'avait freinée dans ses projets, mais toujours prête à retrouver la scène et servir encore son public.Naïma Dziria animera une soirée incontournable comme elle sait bien le faire, le 25 et le 26 juin au Centre Culturel Algerien.Envoyé de mon iPhone

21 juin 2021

SAWA:Lancement de la Fédération Réseau Français du Fauteuil Roulant avec son président, Martial TENENBAUM

Handicap: lancement dernièrement de la Fédération Réseau Français du Fauteuil Roulant, regroupant 60 associations humanitaires françaises, indépendantes les unes des autres. Toutes ont, en commun l'engagement envers les personnes en situation de handicap et n'ayant pas la possibilité d'acheter un fauteuil roulant facilitant leurs mobilités. La Fédération permet de mettre en commun et de mutualiser leurs expériences propres au service des personnes handicapées.

Regard sur les actions et les projets de la « Fédération Française du Fauteuil Roulant » avec son président, Martial TENENBAUM, l'invité de l'émission SAWA ce dimanche 20 juin.

Site: www.reseau-du-fauteuil-roulant.fr

Handicap: lancement dernièrement de la Fédération Réseau Français du Fauteuil Roulant, regroupant 60 associations humanitaires françaises, indépendantes les unes des autres. Toutes ont, en commun l'engagement envers les personnes en situation de handicap et n'ayant pas la possibilité d'acheter un fauteuil roulant facilitant leurs mobilités. La Fédération permet de mettre en commun et de mutualiser leurs expériences propres au service des personnes handicapées.Regard sur les actions et les projets de la « Fédération Française du Fauteuil Roulant » avec son président, Martial TENENBAUM, l'invité de l'émission SAWA ce dimanche 20 juin.Site: www.reseau-du-fauteuil-roulant.fr

21 juin 2021

SAWA:La Fête de la musique 2021 aux couleurs des nouvelles scènes arabes à l’IMA, avec Marie Descourtieux directrice des actions culturelles à l'IMA

Musique: La fête de la musique s'invite à l'Institut du Monde Arabe à Paris le lundi 21 juin 2021 avec un programme très éclectique. Crise sanitaire oblige, l'IMA célèbre cette nouvelle fête de la musique avec un programme unique à vivre en streaming le lundi 21 juin 2021 de 20h à 23h depuis l'Institut du Monde Arabe, à l'occasion du festival Arabofolies. Maroc, Liban, Syrie, Tunisie, Palestine, France, hip hop, electro, folk, chaâbi, classiques … les nouvelles scènes arabes sont à l'honneur en proposant de 19H à 23H, un plateau exceptionnel réunissant Julmud, Khalil Hentati, Wael Alkak, Zeid Hamdan, Oum&M-Carlos et enfin Ernesto Chahoud.

L'ensemble de la soirée sera diffusé en direct en simultané sur Radio Alhara (Bethléem, Palestine). Programmation conçue avec la complicité de Zeid Hamdan et Beyt Music. L'événement aura donc lieu sans public, en salle du Haut-conseil et le fumoir, et sera streamé sur les réseaux sociaux de l'Institut du Monde Arabe.
Le point sur cet événement avec Marie Descourtieux, directrice des actions culturelles à l'IMA. Elle était l'invité de l'émission SAWA ce samedi 19 juin.

Site: www.imarabe.org

Musique: La fête de la musique s'invite à l'Institut du Monde Arabe à Paris le lundi 21 juin 2021 avec un programme très éclectique. Crise sanitaire oblige, l'IMA célèbre cette nouvelle fête de la musique avec un programme unique à vivre en streaming le lundi 21 juin 2021 de 20h à 23h depuis l'Institut du Monde Arabe, à l'occasion du festival Arabofolies. Maroc, Liban, Syrie, Tunisie, Palestine, France, hip hop, electro, folk, chaâbi, classiques … les nouvelles scènes arabes sont à l'honneur en proposant de 19H à 23H, un plateau exceptionnel réunissant Julmud, Khalil Hentati, Wael Alkak, Zeid Hamdan, Oum&M-Carlos et enfin Ernesto Chahoud.L'ensemble de la soirée sera diffusé en direct en simultané sur Radio Alhara (Bethléem, Palestine). Programmation conçue avec la complicité de Zeid Hamdan et Beyt Music. L'événement aura donc lieu sans public, en salle du Haut-conseil et le fumoir, et sera streamé sur les réseaux sociaux de l'Institut du Monde Arabe.Le point sur cet événement avec Marie Descourtieux, directrice des actions culturelles à l'IMA. Elle était l'invité de l'émission SAWA ce samedi 19 juin.Site: www.imarabe.org

21 juin 2021

SAWA:30 nuances de noir(es) à l’honneur ce dimanche à Aubervilliers avec l’artiste Sandra Sainte Rose Fanchine

Spectacle: née d'une réflexion chorégraphique sur l'invisibilité des femmes noires dans l'espace public français, Sandra Sainte Rose Fanchine, l'initiatrice du projet artistique de la parade « 30 nuances de noir(es) », a souhaitée raconter dans un mélange d'esthétiques musicales et chorégraphiques afro américaines, africaines, les revendications des femmes noires françaises quant à l'authenticité et la pluralité de leurs identités. Un défi au cadre hétéronormatif occidental de représentation des corps qui imposent aux femmes un cadre étriqué où féminité rimerait avec fragilité, minceur, douceur, hétérosexualité, et blanchité.

30 nuances de noir(es) rime avec le prisme de toutes les carnations des femmes issues de l'histoire post coloniale, et du conditionnement de leur vie à travers cette carnation. La beauté, l'autonomie et la confiance en soi sont les images déstéréotypées de ces 30 femmes, déployées au cours d'une grande parade dansée, accompagnée des titres emblématiques du féminin afro : Lady, 4 women, pep rally etc...

Dans le cadre du Festival des Villes des Musiques du Monde, la compagnie 30 nuances de noir(es), proposera ce dimanche 20 juin, au Point Fort d'Aubervilliers, un spectacle aux couleurs de la vie et de l'Afrique. Une fanfare musicale et chorégraphique incontournable. Sandra Sainte Rose Fanchine, chorégraphe, danseuse, graphiste, plasticienne, nous livre sa réflexion sur la place des femmes noires françaises et leurs contributions dans la scène culturelle nationale et internationale et revient sur la présentation du spectacle prévu à Aubervilliers ce dimanche. Elle était l'invitée de l'émission SAWA ce samedi.

Spectacle: née d'une réflexion chorégraphique sur l'invisibilité des femmes noires dans l'espace public français, Sandra Sainte Rose Fanchine, l'initiatrice du projet artistique de la parade « 30 nuances de noir(es) », a souhaitée raconter dans un mélange d'esthétiques musicales et chorégraphiques afro américaines, africaines, les revendications des femmes noires françaises quant à l'authenticité et la pluralité de leurs identités. Un défi au cadre hétéronormatif occidental de représentation des corps qui imposent aux femmes un cadre étriqué où féminité rimerait avec fragilité, minceur, douceur, hétérosexualité, et blanchité.30 nuances de noir(es) rime avec le prisme de toutes les carnations des femmes issues de l'histoire post coloniale, et du conditionnement de leur vie à travers cette carnation. La beauté, l'autonomie et la confiance en soi sont les images déstéréotypées de ces 30 femmes, déployées au cours d'une grande parade dansée, accompagnée des titres emblématiques du féminin afro : Lady, 4 women, pep rally etc...Dans le cadre du Festival des Villes des Musiques du Monde, la compagnie 30 nuances de noir(es), proposera ce dimanche 20 juin, au Point Fort d'Aubervilliers, un spectacle aux couleurs de la vie et de l'Afrique. Une fanfare musicale et chorégraphique incontournable. Sandra Sainte Rose Fanchine, chorégraphe, danseuse, graphiste, plasticienne, nous livre sa réflexion sur la place des femmes noires françaises et leurs contributions dans la scène culturelle nationale et internationale et revient sur la présentation du spectacle prévu à Aubervilliers ce dimanche. Elle était l'invitée de l'émission SAWA ce samedi.

20 juin 2021