Bibliothèque (FR)

La Bibliothèque de Radio Orient

La Bibliothèque de Radio Orient a reçu le père Jean-Marie Lassausse pour son livre « N’oublions pas Tibhirine », quinze ans avec les martyrs de l’Atlas, publié aux éditions Bayard.     « La Bibliothèque »,  émission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : mardi 23 janvier 2018     Description de l'éditeur En 1996, sept moines de Tibhirine, en Algérie, sont enlevés et assassinés, ce qu’a raconté le film Des hommes et des dieux (2011). Très vite après le drame, le projet d’une nouvelle communauté pour perpétuer la présence monastique échoue. En 2001, le monastère de l’Atlas est confié à un homme, Jean-Marie Lassausse. Prêtre et paysan, il va diriger l’exploitation du domaine agricole mais aussi accueillir les visiteurs et pèlerins de plus en plus nombreux. Quinze années durant, en dépit des difficultés et d’un lourd héritage, il a veillé sur ce haut-lieu de prière en Algérie et de l’amitié islamo-chrétienne. Un témoignage bouleversant d’un des plus fidèles héritiers des martyrs de Tibhirine. Dans ce nouveau livre, il apporte un témoignage décisif sur l’enquête toujours en cours sur l’assassinat des moines, sur les relations des Algériens avec le monastère de Tibhirine, et sur l’avenir des liens entre chrétiens et musulmans sur cette terre d’Algérie.   Jean-Marie Lassausse, prêtre et agronome, a vécu et travaillé en Tanzanie, Égypte, Maroc et Algérie où, depuis 2000, il cultive la terre avec les voisins musulmans. C’est auprès d’eux qu’il a découvert l’héritage spirituel des frères de Tibhirine. Il a passé quinze ans à s’occuper de l’exploitation agricole du monastère et à accueillir les visiteurs et pèlerins. Il est l’auteur, avec Christophe Henning, d’un premier témoignage Le Jardinier de Tibhirine, publié aux éditions Bayard, Prix de littérature religieuse 2011.  

La Bibliothèque de Radio Orient a reçu le père Jean-Marie Lassausse pour son livre « N’oublions pas Tibhirine », quinze ans avec les martyrs de l’Atlas, publié aux éditions Bayard.     « La Bibliothèque »,  émission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : mardi 23 janvier 2018     Description de l'éditeur En 1996, sept moines de Tibhirine, en Algérie, sont enlevés et assassinés, ce qu’a raconté le film Des hommes et des dieux (2011). Très vite après le drame, le projet d’une nouvelle communauté pour perpétuer la présence monastique échoue. En 2001, le monastère de l’Atlas est confié à un homme, Jean-Marie Lassausse. Prêtre et paysan, il va diriger l’exploitation du domaine agricole mais aussi accueillir les visiteurs et pèlerins de plus en plus nombreux. Quinze années durant, en dépit des difficultés et d’un lourd héritage, il a veillé sur ce haut-lieu de prière en Algérie et de l’amitié islamo-chrétienne. Un témoignage bouleversant d’un des plus fidèles héritiers des martyrs de Tibhirine. Dans ce nouveau livre, il apporte un témoignage décisif sur l’enquête toujours en cours sur l’assassinat des moines, sur les relations des Algériens avec le monastère de Tibhirine, et sur l’avenir des liens entre chrétiens et musulmans sur cette terre d’Algérie.   Jean-Marie Lassausse, prêtre et agronome, a vécu et travaillé en Tanzanie, Égypte, Maroc et Algérie où, depuis 2000, il cultive la terre avec les voisins musulmans. C’est auprès d’eux qu’il a découvert l’héritage spirituel des frères de Tibhirine. Il a passé quinze ans à s’occuper de l’exploitation agricole du monastère et à accueillir les visiteurs et pèlerins. Il est l’auteur, avec Christophe Henning, d’un premier témoignage Le Jardinier de Tibhirine, publié aux éditions Bayard, Prix de littérature religieuse 2011.  
25 janvier 2018

"La Bibliothèque" de Radio Orient

"La Bibliothèque" de Radio Orient a reçu Fawaz Hussain. Il publie "Le rêveur des bords du Tigre", aux éditions Les Escales.   Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière Première diffusion : mardi 16 janvier 2018        Quatrième de couverture   Le rêveur des bords du tigre   Farzand, la cinquantaine, kurde d'origine, quitte Paris où il vient de passer la moitié de son existence. Il rêve de rentrer chez lui, à Amoudé, une ville meurtrie de Syrie à la frontière avec la Turquie, prise dans le feu et le sang de la guerre civile. Après une escale à Istanbul, Farzand passe une longue semaine à Diyarbakir, « capitale » du Kurdistan de Turquie, au bord du Tigre. Là, il fera la rencontre du jeune Mirza, vendeur pauvre de pépins de pastèque bouillis, passionné de miniatures persanes, avec lequel il va se lier d'amitié. En faisant ce voyage, Farzand pensait seulement revoir sa ville natale. Mais sa rencontre avec Mirza bouleversera tout. En lui, il trouvera à nouveau l'espoir - la renaissance possible d'un peuple opprimé et d'une langue trop souvent piétinée.   Fawaz Hussain rend ici un vibrant hommage à l'âme kurde et signe un livre sur la beauté au milieu des ruines.  

"La Bibliothèque" de Radio Orient a reçu Fawaz Hussain. Il publie "Le rêveur des bords du Tigre", aux éditions Les Escales.   Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière Première diffusion : mardi 16 janvier 2018        Quatrième de couverture   Le rêveur des bords du tigre   Farzand, la cinquantaine, kurde d'origine, quitte Paris où il vient de passer la moitié de son existence. Il rêve de rentrer chez lui, à Amoudé, une ville meurtrie de Syrie à la frontière avec la Turquie, prise dans le feu et le sang de la guerre civile. Après une escale à Istanbul, Farzand passe une longue semaine à Diyarbakir, « capitale » du Kurdistan de Turquie, au bord du Tigre. Là, il fera la rencontre du jeune Mirza, vendeur pauvre de pépins de pastèque bouillis, passionné de miniatures persanes, avec lequel il va se lier d'amitié. En faisant ce voyage, Farzand pensait seulement revoir sa ville natale. Mais sa rencontre avec Mirza bouleversera tout. En lui, il trouvera à nouveau l'espoir - la renaissance possible d'un peuple opprimé et d'une langue trop souvent piétinée.   Fawaz Hussain rend ici un vibrant hommage à l'âme kurde et signe un livre sur la beauté au milieu des ruines.  
18 janvier 2018

La Bibliothèque de Radio Orient

La Bibliothèque de Radio Orient a reçu Christophe Oberlin pour son livre "Chrétiens de Gaza", aux éditions Erick Bonnier.   « La Bibliothèque »,  émission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : mardi 9 janvier 2018 à 12H 03     CHRÉTIENS DE GAZA photographies de Serge Nègre Présentation de l'éditeur   Dans l’imaginaire occidental, Gaza évoque le « péril islamique », puisque ce minuscule territoire est administré depuis plus de dix ans par un parti à référence religieuse.   Et Gaza ne peut en rien se réclamer d’une histoire flamboyante. Ne diton pas « qu’il ne s’y est rien passé depuis les croisades » ? C’est à peine si l’on évoque le bref passage qu’y aurait fait la Sainte Famille. Pourtant, plus qu’aucune autre peut-être en terre musulmane, Gaza peut se prévaloir d’une communauté chrétienne que personne ne connaît, dont personne ne parle, si ce n’est pour insinuer qu’elle semblerait attendre « l’exil, la conversion forcée ou la mort » au fond de caves où elle se retirerait pour prier.   Voici donc les Chrétiens de Gaza, ces ambassadeurs oubliés d’un dialogue islamo-chrétien pour l’instant difficile. Leur témoignage estriche d’une expérience commune et fructueuse de quatorze siècles.     Biographie de l'auteur   Christophe Oberlin est chirurgien et professeur de médecine. Il partage son activité de chirurgie réparatrice et d’enseignement entre la France et les pays du Sud où il a réalisé près de deux cents missions. Présent trois fois par an dans la bande de Gaza depuis 2001, il s’attache à faire connaître le point de vue des Palestiniens au travers de livres, articles et conférences.  

La Bibliothèque de Radio Orient a reçu Christophe Oberlin pour son livre "Chrétiens de Gaza", aux éditions Erick Bonnier.

  « La Bibliothèque »,  émission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : mardi 9 janvier 2018 à 12H 03     CHRÉTIENS DE GAZA photographies de Serge Nègre

Présentation de l'éditeur

  Dans l’imaginaire occidental, Gaza évoque le « péril islamique », puisque ce minuscule territoire est administré depuis plus de dix ans par un parti à référence religieuse.   Et Gaza ne peut en rien se réclamer d’une histoire flamboyante. Ne diton pas « qu’il ne s’y est rien passé depuis les croisades » ? C’est à peine si l’on évoque le bref passage qu’y aurait fait la Sainte Famille. Pourtant, plus qu’aucune autre peut-être en terre musulmane, Gaza peut se prévaloir d’une communauté chrétienne que personne ne connaît, dont personne ne parle, si ce n’est pour insinuer qu’elle semblerait attendre « l’exil, la conversion forcée ou la mort » au fond de caves où elle se retirerait pour prier.   Voici donc les Chrétiens de Gaza, ces ambassadeurs oubliés d’un dialogue islamo-chrétien pour l’instant difficile. Leur témoignage estriche d’une expérience commune et fructueuse de quatorze siècles.     Biographie de l'auteur   Christophe Oberlin est chirurgien et professeur de médecine. Il partage son activité de chirurgie réparatrice et d’enseignement entre la France et les pays du Sud où il a réalisé près de deux cents missions. Présent trois fois par an dans la bande de Gaza depuis 2001, il s’attache à faire connaître le point de vue des Palestiniens au travers de livres, articles et conférences.  
11 janvier 2018

"La Bibliothèque" de Radio Orient

"La Bibliothèque" de Radio Orient reçoit Lauriane Clément, auteure du livre "Écrire Liberté. À l’école des enfants migrants", paru aux éditions Lemieux Éditeur. Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : mardi 2 janvier 2018 à 12H 03Rediffusions : jeudi 4 janvier 2018 à 20H 00 et samedi 6 janvier 2018 à 11H 00     Le mot de l'éditeur Une journaliste a suivi durant un an des enfants et ados migrants scolarisés en France. Le temps d'une halte, d'un repos, d'un espoir, on découvre des vies chaotiques. On perçoit aussi le travail éducatif à l'oeuvre. Car l'éducation est cruciale pour le sort des petits migrants... Selon le HCR, seulement 50% des enfants réfugiés ont accès à l'école primaire. Ils ne sont plus que 22% dans le secondaire et 1% accèdera aux études supérieures. En France, les classes d'accueil de ces enfants s'appellent les UPE2A (Unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants). Sous le regard bienveillant mais jamais naïf de l'enquêtrice se déploient des enfants d'un monde qui va mal, mais aussi des enseignants tenaces et autres héros du quotidien. Chaque destin se lit comme un roman. En annexe, l'auteure fait le point sur les migrations mondiales des enfants. Car pour une poignée de gamins recueillis, des milliers d'autres vivent la déshérence et l'exploitation.   Clément Lauriane : Lauriane Clément est une jeune journaliste d'enquêtes et bénévole de la Croix Rouge. Elle a été rédactrice en chef de Sans-A, site de référence sur les précarités. Elle collabore aujourd'hui à La Croix et Notre Temps.  

"La Bibliothèque" de Radio Orient reçoit Lauriane Clément, auteure du livre "Écrire Liberté. À l’école des enfants migrants", paru aux éditions Lemieux Éditeur. Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : mardi 2 janvier 2018 à 12H 03Rediffusions : jeudi 4 janvier 2018 à 20H 00 et samedi 6 janvier 2018 à 11H 00     Le mot de l'éditeur Une journaliste a suivi durant un an des enfants et ados migrants scolarisés en France. Le temps d'une halte, d'un repos, d'un espoir, on découvre des vies chaotiques. On perçoit aussi le travail éducatif à l'oeuvre. Car l'éducation est cruciale pour le sort des petits migrants... Selon le HCR, seulement 50% des enfants réfugiés ont accès à l'école primaire. Ils ne sont plus que 22% dans le secondaire et 1% accèdera aux études supérieures. En France, les classes d'accueil de ces enfants s'appellent les UPE2A (Unités pédagogiques pour élèves allophones arrivants). Sous le regard bienveillant mais jamais naïf de l'enquêtrice se déploient des enfants d'un monde qui va mal, mais aussi des enseignants tenaces et autres héros du quotidien. Chaque destin se lit comme un roman. En annexe, l'auteure fait le point sur les migrations mondiales des enfants. Car pour une poignée de gamins recueillis, des milliers d'autres vivent la déshérence et l'exploitation.   Clément Lauriane : Lauriane Clément est une jeune journaliste d'enquêtes et bénévole de la Croix Rouge. Elle a été rédactrice en chef de Sans-A, site de référence sur les précarités. Elle collabore aujourd'hui à La Croix et Notre Temps.  
03 janvier 2018

La Bibliothèque de Radio Orient

La Bibliothèque de Radio Orient reçoit Mahir Guven, auteur de "Grand frère" paru aux éditions Philippe Rey.   « Grand frère » est le premier roman de Mahir Guven. Il raconte le retour en France d’un jeune homme parti dans les zones de guerre en Syrie.    Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : mardi 5 décembre 2017 à 12H 03         "Grand frère" Le mot de l'éditeur   Grand frère est chauffeur de VTC. Enfermé onze heures par jour dans sa « carlingue », branché en permanence sur la radio, il rumine sur sa vie et le monde qui s’offre à lui de l’autre côté du pare-brise. Petit frère est parti par idéalisme en Syrie depuis de nombreux mois. Engagé comme infirmier par une organisation humanitaire musulmane, il ne donne plus aucune nouvelle. Ce silence ronge son père et son frère, suspendus à la question restée sans réponse : pourquoi est-il parti ? Un soir, l’interphone sonne. Petit frère est de retour. Dans ce premier roman incisif, Mahir Guven alterne un humour imagé et une gravité qu’impose la question du terrorisme. Il explore un monde de travailleurs uberisés, de chauffeurs écrasés de solitude, luttant pour survivre, mais décrit aussi l’univers de ceux qui sont partis faire le djihad en Syrie : l’embrigadement, les combats, leur retour impossible en France… Émerge ainsi l’histoire poignante d’une famille franco-syrienne, dont le père et les deux fils tentent de s’insérer dans une société qui ne leur offre pas beaucoup de chances.      

La Bibliothèque de Radio Orient reçoit Mahir Guven, auteur de "Grand frère" paru aux éditions Philippe Rey.   « Grand frère » est le premier roman de Mahir Guven. Il raconte le retour en France d’un jeune homme parti dans les zones de guerre en Syrie.    Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : mardi 5 décembre 2017 à 12H 03         "Grand frère" Le mot de l'éditeur   Grand frère est chauffeur de VTC. Enfermé onze heures par jour dans sa « carlingue », branché en permanence sur la radio, il rumine sur sa vie et le monde qui s’offre à lui de l’autre côté du pare-brise. Petit frère est parti par idéalisme en Syrie depuis de nombreux mois. Engagé comme infirmier par une organisation humanitaire musulmane, il ne donne plus aucune nouvelle. Ce silence ronge son père et son frère, suspendus à la question restée sans réponse : pourquoi est-il parti ? Un soir, l’interphone sonne. Petit frère est de retour. Dans ce premier roman incisif, Mahir Guven alterne un humour imagé et une gravité qu’impose la question du terrorisme. Il explore un monde de travailleurs uberisés, de chauffeurs écrasés de solitude, luttant pour survivre, mais décrit aussi l’univers de ceux qui sont partis faire le djihad en Syrie : l’embrigadement, les combats, leur retour impossible en France… Émerge ainsi l’histoire poignante d’une famille franco-syrienne, dont le père et les deux fils tentent de s’insérer dans une société qui ne leur offre pas beaucoup de chances.      
05 décembre 2017

La Bibliothèque de Radio Orient

La Bibliothèque de Radio Orient a reçu Fatma Bouvet de la Maisonneuve, auteure de "Une Arabe en France.Une vie au-delà des préjugés", aux Editions Odile Jacob.       Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : Mardi 9  mai 2017  à 21h 00 Rediffusions : Jeudi 11  mai 2017 à 16H 00, Samedi 13 mai à 11H 00             "Une Arabe en France". Une vie au-delà des préjugés   Mot de l'éditeur   « Il y a vingt ans, j’émigrais à Paris pour finir ma spécialité médicale. Je voyais mon exode d’un oeil averti, pourtant j’imaginais trouver une terre de grande liberté et d’ouverture. J’idéalisais la France au point de croire que Paris était la ville de l’amour et de l’humour… Évidemment, ce n’est pas tout à fait ce que j’ai trouvé, mais j’ai rencontré des êtres humains, des gens comme moi et comme ceux que j’avais laissés là-bas. Et je ne suis pas déçue. Exit les préjugés, brisées les idées préconçues. Car oui, à moi aussi, il a fallu beaucoup d’efforts pour comprendre les plus récalcitrants…» F. B. de la M.   Dans ce livre, inspiré de son parcours personnel et de son expérience de psychiatre, Fatma Bouvet de la Maisonneuve laisse entendre la voix de celles et de ceux qui ont une histoire multiple et qui doivent surmonter toutes sortes de préjugés. Pourtant nos préoccupations sont bien les mêmes : humaines. Un appel à plus de curiosité et d’échange pour mieux se connaître et moins souffrir.   A propos de l'auteure Fatma Bouvet de la Maisonneuve est médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris et membre du Conseil économique, social et environnemental depuis 2014. Elle est l’auteur des Femmes face à l’alcool. Résister et s’en sortir, du Choix des femmes et d’Enfants et parents en souffrance. Dyslexie, anxiété scolaire, maladies somatiques… 

La Bibliothèque de Radio Orient a reçu Fatma Bouvet de la Maisonneuve, auteure de "Une Arabe en France.Une vie au-delà des préjugés", aux Editions Odile Jacob.    

  Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : Mardi 9  mai 2017  à 21h 00 Rediffusions : Jeudi 11  mai 2017 à 16H 00, Samedi 13 mai à 11H 00             "Une Arabe en France". Une vie au-delà des préjugés  

Mot de l'éditeur

  « Il y a vingt ans, j’émigrais à Paris pour finir ma spécialité médicale. Je voyais mon exode d’un oeil averti, pourtant j’imaginais trouver une terre de grande liberté et d’ouverture. J’idéalisais la France au point de croire que Paris était la ville de l’amour et de l’humour… Évidemment, ce n’est pas tout à fait ce que j’ai trouvé, mais j’ai rencontré des êtres humains, des gens comme moi et comme ceux que j’avais laissés là-bas. Et je ne suis pas déçue. Exit les préjugés, brisées les idées préconçues. Car oui, à moi aussi, il a fallu beaucoup d’efforts pour comprendre les plus récalcitrants…» F. B. de la M.   Dans ce livre, inspiré de son parcours personnel et de son expérience de psychiatre, Fatma Bouvet de la Maisonneuve laisse entendre la voix de celles et de ceux qui ont une histoire multiple et qui doivent surmonter toutes sortes de préjugés. Pourtant nos préoccupations sont bien les mêmes : humaines. Un appel à plus de curiosité et d’échange pour mieux se connaître et moins souffrir.   A propos de l'auteure Fatma Bouvet de la Maisonneuve est médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris et membre du Conseil économique, social et environnemental depuis 2014. Elle est l’auteur des Femmes face à l’alcool. Résister et s’en sortir, du Choix des femmes et d’Enfants et parents en souffrance. Dyslexie, anxiété scolaire, maladies somatiques… 
13 mai 2017

La Bibliothèque de Radio Orient

La Bibliothèque de Radio Orient a reçu Thérèse Charles-Vallin, auteure de "Abd El-Kader Aumale" Identités meurtries, aux Editions de la Bisquine.   Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : Mardi 2 mai 2017          "Abd El-Kader Aumale" Identités meurtries   Mot de l'éditeur   L’Émir Abd El-Kader (1808-1883), le duc d’Aumale (1822-1897) : des images nous viennent, faites de légendes, de mémoire collective, d’œuvres picturales et photographiques ; ce sont deux figures idéalisées. Deux hommes, ennemis sur le champ de bataille, s’étant rencontrés une seule fois, qui connurent chacun la gloire et l’exil et en furent marqués à jamais.   Deux guerriers, certes, mais pas seulement. Soumis aux tentations et sollicitations de la politique, ils firent le choix de devenir des humanistes brillants, dépassant le cadre de leur culture respective.   En historienne, Thérèse Charles-Vallin n’ignore pas les sources anciennes et nombreuses, mais elle a consulté aussi les ouvrages de jeunes historiens, les études récentes qui permettent d’éclairer, loin des stéréotypes, les personnalités d’Abd El-Kader et d’Aumale.   L’analyse « en miroir », spécifique de cette collection, montre que malgré l’époque tourmentée qui fut la leur, il y eut bien alors le jaillissement d’une véritable soif de dialogue entre deux civilisations, deux pays, deux peuples, deux "nations". Les tourments n’ont pas cessé, la soif n’est pas étanchée non plus.   Cet ouvrage a le grand mérite de nous le faire profondément ressentir.   Les lecteurs de biographies, en particulier les personnes intéressées par les rapports originels de l’Algérie et de la France, verrouillés souvent par une sorte de “prêt à penser le passé” à l’aune du présent, apprécieront de trouver ici une analyse sourcée et documentée, dans un style clair ne se perdant pas dans les détails, qui sait aussi émouvoir.   Abd El-Kader et Aumale ont vécu tous les deux 75 ans et la toute dernière acquisition du duc d’Aumale pour ses collections fut un portrait d’Abd El-Kader; après avoir lu cet ouvrage, les lecteurs pourront aller le contempler au Musée Condé à Chantilly, certainement avec un regard nouveau.

La Bibliothèque de Radio Orient a reçu Thérèse Charles-Vallin, auteure de "Abd El-Kader Aumale" Identités meurtries, aux Editions de la Bisquine.  

Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière   Première diffusion : Mardi 2 mai 2017          "Abd El-Kader Aumale" Identités meurtries  

Mot de l'éditeur

  L’Émir Abd El-Kader (1808-1883), le duc d’Aumale (1822-1897) : des images nous viennent, faites de légendes, de mémoire collective, d’œuvres picturales et photographiques ; ce sont deux figures idéalisées. Deux hommes, ennemis sur le champ de bataille, s’étant rencontrés une seule fois, qui connurent chacun la gloire et l’exil et en furent marqués à jamais.   Deux guerriers, certes, mais pas seulement. Soumis aux tentations et sollicitations de la politique, ils firent le choix de devenir des humanistes brillants, dépassant le cadre de leur culture respective.   En historienne, Thérèse Charles-Vallin n’ignore pas les sources anciennes et nombreuses, mais elle a consulté aussi les ouvrages de jeunes historiens, les études récentes qui permettent d’éclairer, loin des stéréotypes, les personnalités d’Abd El-Kader et d’Aumale.   L’analyse « en miroir », spécifique de cette collection, montre que malgré l’époque tourmentée qui fut la leur, il y eut bien alors le jaillissement d’une véritable soif de dialogue entre deux civilisations, deux pays, deux peuples, deux "nations". Les tourments n’ont pas cessé, la soif n’est pas étanchée non plus.   Cet ouvrage a le grand mérite de nous le faire profondément ressentir.   Les lecteurs de biographies, en particulier les personnes intéressées par les rapports originels de l’Algérie et de la France, verrouillés souvent par une sorte de “prêt à penser le passé” à l’aune du présent, apprécieront de trouver ici une analyse sourcée et documentée, dans un style clair ne se perdant pas dans les détails, qui sait aussi émouvoir.   Abd El-Kader et Aumale ont vécu tous les deux 75 ans et la toute dernière acquisition du duc d’Aumale pour ses collections fut un portrait d’Abd El-Kader; après avoir lu cet ouvrage, les lecteurs pourront aller le contempler au Musée Condé à Chantilly, certainement avec un regard nouveau.
06 mai 2017