Libye : Chronologie des événements marquants trois années de troubles depuis la chute de Kadhafi

6 novembre 2014 à 17h47 par La rédaction

RADIO ORIENT

Dates-clés de la Libye, confrontée à des troubles et une forte instabilité politique depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

 

--2011--

 

- 23 oct: Le Conseil national de transition (CNT), organe politique de la rébellion, proclame depuis Benghazi (est), 2e ville du pays et berceau de la révolte, la "libération" du pays, trois jours après la mort de Mouammar Kadhafi, tué dans sa région d'origine, Syrte. Celui-ci faisait face depuis février à un soulèvement devenu conflit armé qui a abouti à la chute de Tripoli en août, grâce à l'appui de l'Otan. Le conflit a fait des milliers de morts.

 

--2012--

 

- Fév et juin: Plus de 200 morts dans des violences tribales.

 

- 8 mai: Les autorités délogent par la force des ex-rebelles ayant pris d'assaut le siège du gouvernement. Le 4 juin, une milice prend d'assaut l'aéroport de Tripoli.

 

- 7 juil: Election d'une Assemblée nationale, le Congrès général national (CGN), auquel le CNT remet les pouvoirs le 8 août.

 

- 11 sept: Quatre Américains, dont l'ambassadeur Christopher Stevens, sont tués dans une attaque contre le consulat américain à Benghazi.

 

--2013--

 

- Fin juil: Des gardes des installations pétrolières, partisans de l'autonomie, bloquent des terminaux de l'Est libyen.

 

--2014--

 

- 2 mars: Des dizaines de manifestants envahissent les locaux du CGN à Tripoli, saccagent les lieux et agressent des députés. Le CGN avait provoqué la colère d'une grande partie de la population en décidant de prolonger jusqu'en décembre 2014 son mandat, qui devait expirer en février.

 

- 16 mai: Khalifa Haftar, un général dissident, lance une opération anti-islamistes baptisée "Dignité" dans l'Est, où des attaques visent régulièrement forces de sécurité et intérêts occidentaux. Après l'avoir accusé de "tentative de coup d'Etat", les autorités finissent par soutenir son opération.

 

- 25 juin: Election d'un nouveau Parlement appelé à succéder au CGN de plus en plus contesté.

 

- Juillet: Benghazi tombe aux mains de milices islamistes.

 

Le gouvernement annonce avoir repris les deux derniers terminaux pétroliers bloqués, les exportations reprennent.

 

- Août: Après des semaines de combats meurtriers, Fajr Libya, une coalition hétéroclite de milices islamistes et de la ville de Misrata, chasse de Tripoli les milices pro-gouvernementales et s'empare de la capitale.

 

Le 25, le CGN décide de reprendre ses travaux: la Libye a deux Parlements.

 

Depuis, le gouvernement d'Abdallah al-Theni, reconnu par la communauté internationale, et le nouveau Parlement dominé par les anti-islamistes, sont exilés dans l'est du pays.

 

- 2 sept: le CGN approuve un gouvernement parallèle, présenté par Omar al-Hassi, pro-islamiste et chef auto-proclamé de ce nouveau cabinet.

 

- 18 oct: Les opérations contre les milices islamistes à l'ouest de Tripoli et à Benghazi, notamment menées par les homme de Khalifa Haftar et des milices pro-gouvernementales, sont placées sous le commandement des autorités, affirme Abdallah al-Theni.

 

- 23 oct: Troisième anniversaire de la "libération" du pays.

 

- 29 oct: Le chef du gouvernement reconnu, Abdallah al-Theni, se déclare prêt à engager un dialogue avec les milices. Au moins 200 morts en deux semaines dans les combats à Benghazi.

 

- 30 oct: Amnesty international dénonce des "violations généralisées des droits de l'Homme" dans l'ouest du pays.

 

- 1er nov: Les forces gouvernementales reprennent plusieurs quartiers de Benghazi aux islamistes.

 

- 3 nov: Le chef du gouvernement auto-proclamé, Omar al-Hassi, appelle à de nouvelles élections.

 

- 6 nov: La Cour suprême invalide le Parlement issu des élections du 25 juin.

 

AFP