Des pays du Golfe condamnent fermement les attentats "terroristes" à Pari

14 novembre 2015 à 21h15 par La rédaction

RADIO ORIENT
Des monarchies arabes du Golfe, Arabie saoudite et Emirats arabes unis en tête, ont vivement dénoncé samedi les attentats "terroristes" en France, Ryad et Abou Dhabi prônant une coopération internationale pour éradiquer "ce fléau dangereux et destructeur" qui menace tous les pays. "Le royaume saoudien exprime sa vive condamnation des actions et explosions terroristes" qui ont fait vendredi soir à Paris au moins 120 morts", a déclaré un porte-parole du ministère saoudien des Affaires étrangères, en faisant part des condoléances de Ryad "aux gouvernement et peuple de la République française amie". L'Arabie saoudite rappelle "la nécessité pour la communauté internationale de conjuguer les efforts afin d'éradiquer ce fléau dangereux et destructeur qui vise à déstabiliser toutes les régions du monde", a ajouté le porte-parole. A Vienne, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, a déclaré à la presse avant une réunion internationale sur la Syrie que les attentats à Paris constituaient une "violation de toute éthique, morale et religion". D'autres monarchies du Golfe, qui font partie de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis qui lutte contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak, ont également dénoncé les attentats de Paris. Ces attentats ont été qualifiés de "terroristes et criminels" par le président des Emirats arabes unis, cheikh Khalifa Ben Zayed Al-Nahyane, qui a assuré, dans un télégramme, le président François Hollande de la "totale solidarité (de son pays) en ces circonstances difficiles". Les Emirats, qui se sont dotés en 2014 d'une sévère loi antiterroriste et qui ont établi une liste de 83 groupes classés "terroristes", dont la confrérie des Frères musulmans, le groupe Etat islamique (EI) et Al-Qaïda, "ne ménageront aucun effort pour affronter et éliminer le terrorisme sous toutes ses formes", a-t-il assuré. Pour sa part, le Koweït "apporte son soutien à tous les efforts qu'entreprendra la France pour assurer sa sécurité et sa stabilité", a déclaré un porte-parole de son ministère des Affaires étrangères, cité par l'agence officielle Kuna. Le Qatar a de son côté condamné "les attaques armées et les explosions" à Paris qui, a-t-il précisé dans un communiqué publié par l'agence officielle Qna, "sont contraires à tous les principes et valeurs morales et humanitaires". Bahreïn s'est dit, dans un communiqué, "solidaire de la France amie" après les attentats "horribles" de Paris "contraires à toutes les religions et à toutes les valeurs humaines", alors que le sultan Qabous d'Oman a adressé un télégramme de condoléances au président Hollande. Le secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe (CCG), Abdellatif al-Zayani, a qualifié les attentats de Paris, d'"actions terroristes épouvantables".