SAWA:Docteur El falah El quadmiry saloua, Gynécologue obstétricienne spécialiste en chirurgie mammaire et gynécologique et membre de la société française de sénologie et de pathologie mammaire

11 octobre 2020 à 17h45

Santé: l'endométriose touche 1 femme sur 10, en âge de procréer. Potentiellement, toutes les femmes réglées. Il n'est pas rare aujourd'hui de voir de très jeunes femmes atteintes par cette maladie. Et lorsqu'on les interroge, la plupart des femmes atteintes sévèrement par cette maladie se plaignent d'avoir souffert depuis la puberté de douleurs gynécologiques violentes sans que le médecin ait évoqué une possible endométriose. Il existe également des cas de femmes ménopausées ou opérées par hystérectomie et ovariectomie qui continuent à souffrir d'endométriose.

Aujourd'hui, l'endométriose est diagnostiquée, souvent par hasard, avec un retard moyen de sept années, durant lesquelles la maladie a eu le temps de causer des dommages notables à différents organes. Les médecins spécialistes de l'endométriose s'accordent à dire que la maladie toucherait 1 femme sur 10. Ce chiffre concerne les femmes pour qui le diagnostic a été posé. Il est donc probable que l'endométriose touche plus de femmes encore.

Le point sur cette maladie dans l'émission SAWA de ce samedi 10 octobre avec le Docteur El falah El quadmiry saloua, Gynécologue obstétricienne spécialiste en chirurgie mammaire et gynécologique et membre de la société française de senologie et de pathologie mammaire.