Podcasts

SAWA: sur la cinquième édition du #MoisSansTabac. Invité: Docteur Yahia Mekki, Virologue au CHU de Lyon

Santé: A l'aube du coup d'envoi de la cinquième édition du #MoisSansTabac, Geneviève Chêne, la directrice générale de Santé publique France (SPF) a indiquée que "Le Covid-19 n'est pas la seule menace sanitaire »
On estime que le tabac a tué 75.000 personnes en France métropolitaine en 2015. L'année 2020 risque d'afficher des chiffres de mortalité également importants. En effet, une enquête a révélé qu'un quart des fumeurs auraient augmenté leur consommation lors du confinement consécutif au début de l'épidémie de Covid-19 dans le pays. "L'ennui, le manque d'activité, le stress et le plaisir sont les principales raisons mentionnées par les fumeurs ou usagers d'alcool ayant augmenté leur consommation.
Le #MoisSansTabac sera officiellement lancé le 1er novembre prochain, et visera pour la 5e année consécutive à inciter les fumeurs à arrêter la cigarette pendant au moins 30 jours. L'objectif est de donner tous les outils nécessaires aux fumeurs pour y renoncer avec l'idée qu'il est plus facile d'arrêter définitivement après un mois sans fumer.
D'après Santé publique France, plus de 200.000 personnes ont participé à la campagne en 2019. Pour en parler, le Docteur Yahia Mekki, Virologue au CHU de Lyon, expert auprès de l'OMS et le ministère français de la santé était l'invité de l'émission SAWA de ce mardi 27 octobre.

Cette année, afin de vous accompagner et vous soutenir dans votre envie d'arrêter le tabac, nous vous proposons un nouveau programme gratuit et très efficace. Toujours le même objectif : passer 30 jours sans fumer !

https://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr

28 octobre 2020

RENCONTRE:Avec le président de l'IMA. Jack Lang revient sur les appels aux boycott de produits français émanant de certains pays.

Rencontre avec le président de l?Institut du monde arabe. Jack Lang revient sur les appels aux boycott de produits français émanants de certains pays. Ce mouvement fait suite à l'affirmation d'Emmanuel Macron selon laquelle "nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins". Une phrase prononcée lors de l'hommage national à Samuel Paty. Ce professeur d’histoire géographie decapité à Conflans-Saint-Honorine. "La France, les citoyens français et d’abord les citoyens musulmans peuvent être fiers d’appartenir à un pays qui respecte toutes les croyances, toutes les religions, toutes les manières de penser, on ne peut pas en dire autant d’un grand nombre de pays dans le monde" souligne Jack Lang qui déplore "un très mauvais procès" fait au chef de l’Etat français. Il évoque un "appel au boycott minoritaire" Entretien avec le président de l’institut du monde arabe Jack Lang.

Rencontre avec le président de l?Institut du monde arabe. Jack Lang revient sur les appels aux boycott de produits français émanants de certains pays. Ce mouvement fait suite à l'affirmation d'Emmanuel Macron selon laquelle "nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins". Une phrase prononcée lors de l'hommage national à Samuel Paty. Ce professeur d’histoire géographie decapité à Conflans-Saint-Honorine. "La France, les citoyens français et d’abord les citoyens musulmans peuvent être fiers d’appartenir à un pays qui respecte toutes les croyances, toutes les religions, toutes les manières de penser, on ne peut pas en dire autant d’un grand nombre de pays dans le monde" souligne Jack Lang qui déplore "un très mauvais procès" fait au chef de l’Etat français. Il évoque un "appel au boycott minoritaire" Entretien avec le président de l’institut du monde arabe Jack Lang.

28 octobre 2020

RENCONTRE avec Abdelaziz El Jaouhari, président de la mosquée de Mantes la Ville

Rencontre avec le président de la mosquée de Mantes la Ville, président de l association des oeuvres sociales de la mosquée : Abdelaziz El Jaouhari. Alors que plusieurs associations soupçonnées de promouvoir un islamisme radical sont dans le viseur des autorités. Regard sur une association qui œuvre pour le vivre ensemble et prône un dialogue apaisé. Entretien avec Abdelaziz El Jaouhari qui ces derniers jours a rencontré des jeunes qui fréquentent la mosquée et ses cours pour leur parler du droit à la caricature. Il revient tout d’abord sur la volonté du gouvernement de dissoudre certaines associations considérées comme étant séparatistes. Le président de la mosquée de Mantes la Ville, président de l’association des oeuvres sociales de la mosquée : 

Rencontre avec le président de la mosquée de Mantes la Ville, président de l association des oeuvres sociales de la mosquée : Abdelaziz El Jaouhari.

Alors que plusieurs associations soupçonnées de promouvoir un islamisme radical sont dans le viseur des autorités. Regard sur une association qui œuvre pour le vivre ensemble et prône un dialogue apaisé. Entretien avec Abdelaziz El Jaouhari qui ces derniers jours a rencontré des jeunes qui fréquentent la mosquée et ses cours pour leur parler du droit à la caricature. Il revient tout d’abord sur la volonté du gouvernement de dissoudre certaines associations considérées comme étant séparatistes. Le président de la mosquée de Mantes la Ville, président de l’association des oeuvres sociales de la mosquée : 

27 octobre 2020

SAWA: Avec Georges Daccache , grand pianiste et co-fondateur du Festival « Les Musicales du Liban »

Culture: Entièrement consacré à la musique savante libanaise, la deuxième édition des "Musicales du Liban » est de retour le 8, 15 et 22 novembre prochain. Le Festival nous permet de découvrir, « en trois concerts, la richesse et la diversité des musiques libanaises, multiples et variées, à l'image de l'âme libanaise ».

Le patrimoine musical libanais se déploie aux quatre coins du monde grâce au talent de ses différents compositeurs qu'ils vivent au Liban ou à l'étranger. Mystérieux ou rayonnant, apparent ou caché, le Liban est toujours présent dans les différents courants musicaux qu'ils soient d'inspiration folklorique, arabe, occidentale ou religieuse.

Georges Daccache , grand pianiste et co-fondateur du Festival « Les Musicales du Liban », était l'invité de l'émission SAWA, ce lundi 26 octobre. Il nous parle de la première édition, le programme du Festival de cette année qui a été maintenu, malgré la situation sanitaire chaotique actuelle dûe à la COVID-19 sachant que les dons qui seront collectés lors de cette édition seront versés aux amis de la Bibliothèque Orientale de l'USJ, ainsi qu'au fonds de dotation de la Chambre de Commerce Franco-Libanaise pour l'aide aux étudiants libanais.

Culture: Entièrement consacré à la musique savante libanaise, la deuxième édition des "Musicales du Liban » est de retour le 8, 15 et 22 novembre prochain. Le Festival nous permet de découvrir, « en trois concerts, la richesse et la diversité des musiques libanaises, multiples et variées, à l'image de l'âme libanaise ».Le patrimoine musical libanais se déploie aux quatre coins du monde grâce au talent de ses différents compositeurs qu'ils vivent au Liban ou à l'étranger. Mystérieux ou rayonnant, apparent ou caché, le Liban est toujours présent dans les différents courants musicaux qu'ils soient d'inspiration folklorique, arabe, occidentale ou religieuse.Georges Daccache , grand pianiste et co-fondateur du Festival « Les Musicales du Liban », était l'invité de l'émission SAWA, ce lundi 26 octobre. Il nous parle de la première édition, le programme du Festival de cette année qui a été maintenu, malgré la situation sanitaire chaotique actuelle dûe à la COVID-19 sachant que les dons qui seront collectés lors de cette édition seront versés aux amis de la Bibliothèque Orientale de l'USJ, ainsi qu'au fonds de dotation de la Chambre de Commerce Franco-Libanaise pour l'aide aux étudiants libanais.

27 octobre 2020

SAWA: Avec Annick Gérard d'Europa Donna Lyon sur Le Cancer du sein et travail..

Santé: Radio Orient continue sa mobilisation pour sensibiliser le public sur l’importance du dépistage du cancer du sein à l’occasion d’octobre rose et accompagne les femmes dans leur quotidien.
La reprise du travail après un cancer du sein est souvent une source d'inquiétudes pour beaucoup de femmes. Le travail permet de se réinscrire dans le mouvement de la vie active.
Changements, adaptations, reprise de confiance en soi… un challenge à surmonter! Durant la maladie, l'activité professionnelle est mise de côté. Comment se passe cette étape, quelles sont les difficultés à surmonter et comment y faire face ? Quelles attitudes adopter pour une reprise de travail réussie ?
Pour en parler, l'invitée de ce lundi, Annick Gérard d'Europa Donna Lyon (Auvergne Rhône-Alpes).

Santé: Radio Orient continue sa mobilisation pour sensibiliser le public sur l’importance du dépistage du cancer du sein à l’occasion d’octobre rose et accompagne les femmes dans leur quotidien.La reprise du travail après un cancer du sein est souvent une source d'inquiétudes pour beaucoup de femmes. Le travail permet de se réinscrire dans le mouvement de la vie active.Changements, adaptations, reprise de confiance en soi… un challenge à surmonter! Durant la maladie, l'activité professionnelle est mise de côté. Comment se passe cette étape, quelles sont les difficultés à surmonter et comment y faire face ? Quelles attitudes adopter pour une reprise de travail réussie ?Pour en parler, l'invitée de ce lundi, Annick Gérard d'Europa Donna Lyon (Auvergne Rhône-Alpes).

27 octobre 2020

SAWA: Avec Naïma Yahi, historienne du fait culturel de l’émigration.

Culture: Naïma Yahi, historienne du fait culturel de l’émigration,  était l'invitée de l'émission SAWA de ce samedi 24 octobre. Elle est chargée de «l'Observatoire des musiques et danses d'ici», au sein de l'association Villes des Musiques du Monde et intervient à plusieurs reprises, lors de la 23ème édition du festival, qui se tient en ce moment sur le thème «Douce France» et ce, jusqu'au 9 novembre prochain. Naïma Yahi, évoque dans son intervention, l'apport de l'immigration à la chanson française. Elle nous parle de la rencontre qu’elle animera le mois de novembre autour du thème: Les « corps noirs » sur les scènes du spectacle vivant : la fin de l'invisibilité ? Longtemps invisibilisés ou réduits au stéréotype, les « corps noirs » sur les scènes du spectacle vivant interrogent encore aujourd'hui nos représentations héritées des imaginaires esclavagistes et coloniaux. Rapport de domination, exotisme, exclusion sont aujourd'hui remis en question à la fois sur les scènes de théâtre, de danse ou de musique. Le monde de la recherche quant à lui tente d'identifier et de déconstruire ces catégories pour donner à comprendre l'origine et les mécanismes de ces discriminations. Une question centrale s'impose : à quand la fin de l'invisibilité ? www.villesdesmusiquesdumonde.com

Culture: Naïma Yahi, historienne du fait culturel de l’émigration,  était l'invitée de l'émission SAWA de ce samedi 24 octobre. Elle est chargée de «l'Observatoire des musiques et danses d'ici», au sein de l'association Villes des Musiques du Monde et intervient à plusieurs reprises, lors de la 23ème édition du festival, qui se tient en ce moment sur le thème «Douce France» et ce, jusqu'au 9 novembre prochain. Naïma Yahi, évoque dans son intervention, l'apport de l'immigration à la chanson française. Elle nous parle de la rencontre qu’elle animera le mois de novembre autour du thème: Les « corps noirs » sur les scènes du spectacle vivant : la fin de l'invisibilité ? Longtemps invisibilisés ou réduits au stéréotype, les « corps noirs » sur les scènes du spectacle vivant interrogent encore aujourd'hui nos représentations héritées des imaginaires esclavagistes et coloniaux. Rapport de domination, exotisme, exclusion sont aujourd'hui remis en question à la fois sur les scènes de théâtre, de danse ou de musique. Le monde de la recherche quant à lui tente d'identifier et de déconstruire ces catégories pour donner à comprendre l'origine et les mécanismes de ces discriminations. Une question centrale s'impose : à quand la fin de l'invisibilité ? www.villesdesmusiquesdumonde.com
25 octobre 2020