Vingt villes du monde dont Paris engagent 10% de leur budget pour s’adapter au choc climatique

02/12/2015 à 2:45 COP 21

Une vingtaine de villes du monde dont Paris, ont signé mercredi dans le cadre de la COP21 une promesse d’engager 10% de leur budget à des actions de « résilience », soit des initiatives de lutte contre les risques comme les chocs climatiques.
 

Cette promesse, qui représente un engagement de 5,2 milliards de dollars, a été signée sous l’égide du groupe « 100 resilients cities », association d’échanges et de réflexions lancée par la Fondation Rockefeller, indique un communiqué.
 

Ces 21 villes, parmi lesquelles Athènes, Rio de Janeiro, Rotterdam ou La Nouvelle-Orléans (Etats-Unis) s’engagent à consacrer 10% de leur budget à renforcer les actions de prévention ou de lutte contre les risques, qui peuvent être climatiques, mais aussi sociaux ou terroristes.
 

La ville résiliente, « c’est la prolongation de la ville durable, c’est comment la ville fait face aux risques », a expliqué à l’AFP Celia Blauel, adjointe à l’environnement et signataire du texte pour la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo.
 

Paris va « devoir faire face à des événements climatiques extrêmes comme les crues et des étés de plus en plus chauds », dit-elle, mais les effets du dérèglement climatique vont également avoir des répercussions sur les ressources en eau comme sur l’accueil de réfugiés par exemple, dit-elle.
 

Paris est « déjà bien résiliente mais nous avons des améliorations à apporter », dit l’adjointe.
 

En échange de ces promesses, la Fondation Rockefeller finance un poste de « chef de la résilience » qui supervise les projets de chaque ville.
 
AFP