Tunisie : La mobilisation en faveur des droits des femmes

17/12/2016 à 10:55 femmes tunisiennes

La décision de la justice d’autoriser le mariage d’une fille de 13 ans avec son violeur a provoqué une levée de boucliers.

 

L’Etat tunisien, lui-même, prend la défense de la victime.

 

Une prise de conscience que salue la députée et avocate, Bochra Belhaj Hmida.

 

Militante féministe, elle demande l’abrogation de l’article du code pénal qui permet à un violeur d’échapper à une condamnation s’il épouse sa victime.

 


 

Propos recueillis par Maria Lafitte.