La Bibliothèque de Radio Orient

14 Mar 2017

 

La Bibliothèque de Radio Orient a reçu l’écrivain Jamil Rahmani, auteur du roman « Villa Taylor » écrit avec Michel Canesi, aux éditions Anne Carrière.

 

Emission de Radio Orient, préparée et présentée par Loïc Barrière

 

Première diffusion : Mardi 14 mars 2017 

 

 

 

Biblio 14032017

 

 

 

 

Résumé du livre

Mot de l’éditeur

 

Diane, jeune « executive woman » au caractère bien trempé, dirige avec succès une banque d’affaires parisienne. Son ascension professionnelle fulgurante est aux antipodes de sa vie personnelle, qui se résume à un mot : désert. Un désert dont l’aridité résulte des zones d’ombre de son enfance.

Survient la mort de sa grand-mère, qui lui laisse en héritage la mythique Villa Taylor de Marrakech. Ce lieu a accueilli quelques-unes des plus grandes figures du XXe siècle : Franklin Roosevelt, Winston Churchill, Charlie Chaplin. Churchill y a fait plusieurs séjours et y a peint durant la Seconde Guerre mondiale l’unique tableau de sa main. Cette demeure renferme aussi toutes les clés du passé de Diane, clés que lui a scrupuleusement dissimulées sa famille.

La première idée de Diane est de vendre la maison, mais ce lieu mystérieux, protégé du monde par la luxuriance de son parc, va entrer en résistance. Revient alors l’envie chez Diane de retrouver la trace de sa mère, qu’elle n’a pas connue.

Les derniers habitants de la Villa Taylor : Halima, la gouvernante, Ahmed, le jardinier aveugle, Agathe, l’amie de sa grand-mère, vont l’aider à lever le voile sur ces énigmes. Tout est prêt, il ne manque qu’un amour violent et étrange, aussi ténébreux que les sous-bois du parc. Il attend, chargé d’un enivrant parfum de menthe, et va bientôt emporter Diane, enfin prête à vivre.

 
 
Présentation de l’auteur 

 

Jamil Rahmani est Chef du service d’anesthésie réanimation urgences à l’Institut hospitalier franco-britannique de Paris.

Il a fait ses études de médecine à Alger, avant de quitter le pays en 1987.

Il a co-écrit avec son confrère Michel Canési « Le Syndrome de Lazare » (2006), un hommage aux victimes anonymes du sida et à leurs souffrances, « La Douleur du Fantôme » (2010) , « Alger sans Mozart » (2012 ) et « Siamoises » (2013).