Birmanie: Amnesty International dénonce un « accaparement de terres » des Rohingyas par les autorités

13 Mar 2018

 

L’ONG Amnesty International dénonce,  dans un rapport publié lundi,   « un accaparement massif de terres  » des Rohingyas par les autorités birmanes.

 

Elles les accuse de construire des bases militaires à l’emplacement de villages de musulmans rohingyas incendiés dans les violences de 2017.

 

Les violences de la part de l’armée, organisées après des attaques de rebelles rohingyas, ont poussé selon l’ONU près de 700.000 Rohingyas en exil au Bangladesh voisin, après une campagne qualifiée d »‘épuration ethnique ».

 

Entretien avec Nina Walch, coordinatrice crises et conflits armés à Amnesty International.

 

Propos recueillis par François-Xavier de Calonne.