Loi antiterroriste : Le président de SOS Racisme s’inquiète d’une recrudescence des contrôles au faciès

04/10/2017 à 8:00 Contrôle au faciès et état d'urgence

La loi antiterroriste adoptée à une large majorité à l’Assemblée. Les députés doivent maintenant trouver un compromis avec les sénateurs en vue d’une adoption définitive d’ici la mi-octobre.

 

Des critiques de la part des défenseurs des libertés. Le président de SOS Racisme Dominique Sopo s’inquiète d’une recrudescence des contrôles au faciès.

 

La réaction de Dominique Sopo, président de SOS Racisme:

 

 

Propos recueillis par François-Xavier de Calonne.