Liban: Michel Aoun élu président

02/11/2016 à 9:45 michel-aoun

Lors de son discours d’investiture, ce lundi devant les députés libanais, le nouveau président de la république a insisté sur la nécessaire « neutralité » du Liban vis-à-vis des conflits de la région.

Une allusion à la guerre en Syrie, dans laquelle Michel Aoun a pris le parti du régime de Bachar al Assad, et où son allié, le Hezbollah, combat au côté de l’armée syrienne.

 

Un conflit qui était la cause majeure du blocage de l’élection présidentielle.

 

Pourtant, l’ancien commandant de l’armée libanaise, aujourd’hui président, était par le passé un farouche adversaire de la présence syrienne au Liban.

 

Comment expliquer ce revirement ?

 

L’analyse de Karim Bitar, chercheur à l’IRIS, professeur à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth:

 

 

Propos recueillis par Maria Lafitte.