Le poète et essayiste Salah Stétié, l’invité de Issa Makhlouf dans l’émission « Confessions »

24/09/2014 à 6:14 salah stetié01

Issa Makhlouf dans « Confessions » a reçu Salah Stétié,  l’un des principaux poètes et essayistes contemporains dont l’œuvre, écrite en français, est traduite dans la plupart des grandes langues d’Europe, ainsi qu’en arabe.

 

Première partie : ici

Deuxième partie : ici

 

« L’extravagance », Mémoires, vient de paraître aux éditions Robert Laffont

 

 extravagance

Le mot de l’éditeur :

 Écrivain et poète de réputation internationale, amateur d’art, homme d’action et diplomate – « ambassadeur d’un incendie », résume-t-il en pensant à sa terre du Liban, qu’il a représentée en France, en Hollande et au Maroc –, Salah Stétié est issu de deux civilisations matrices de plusieurs cultures. L’une méditerranéenne et orientale ; l’autre française et occidentale. Libanais par son origine, il s’est senti français très jeune par la pratique d’une langue apprise dans les meilleures universités de Beyrouth et de Paris. Dès lors, il s’est lié, sur chacune de ces rives, aux plus grands poètes des années 1950 et 1960 : d’un côté, Georges Schehadé et Adonis ; de l’autre, Pierre Jean Jouve, René Char, Yves Bonnefoy, André Du Bouchet, Édouard Glissant…

Ses Mémoires livrent un témoignage puissant et lumineux sur un demi-siècle d’histoire politique, les personnages prépondérants qu’il a côtoyés dans les domaines artistique et littéraire, comme les pays et les êtres qui l’ont marqué et accompagné. De Gaulle est l’un des héros de ce récit.


L’ouvrage est porté par un style ample, voluptueux, parfois mordant et ironique, à la hauteur de cette épopée intime ou se mêlent les peuples et les continents, les plus grands créateurs et les derniers géants de l’histoire, la tragédie des guerres les plus dévastatrices et les rêves de fraternité les plus exaltants, les bonheurs de l’enfance et les épreuves du temps.

 

 

Biographie

Salah Stétié, né en 1929 à Beyrouth, est l’un des principaux poètes et essayistes contemporains dont l’œuvre, écrite en français, est traduite dans la plupart des grandes langues d’Europe, ainsi qu’en arabe. Ancien ambassadeur du Liban (à l’Unesco, aux Pays-Bas, au Maroc, puis Secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères), il est l’auteur d’une cinquantaine de livres et son œuvre a été couronnée de plusieurs prix, dont le Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française. Dernières publications : Dans le miroir des arbres (Fata Morgana, 2011), D’une langue et Sur le cœur d’Israfil (Fata Morgana, 2012), Rembrandt et les Amazones et Une rose pour Wadi Rum (Fario, 2013).Wadi Rum (Fario, 2013).

 

Pour plus d’information sur l’invité : salahstetie.net