Le Conseil du culte musulman va mettre en place une « habilitation » des imams

24/11/2015 à 3:36 CFCM(1)

Le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech, a annoncé mardi la mise en place d’une « habilitation » des imams pour promouvoir « un islam tolérant et ouvert » en France, à la sortie d’une réunion au ministère de l’Intérieur.
 

Annoncée onze jours après les attentats de Paris, cette « certification », qui sera délivrée par le CFCM, devrait prévoir une vérification des connaissances théologiques et de l’adhésion aux valeurs républicaines et la signature d’une « charte de l’imam » en cours d’élaboration, a précisé le président de l’instance représentative des mosquées. Rien n’indique à ce stade que cette habilitation sera une obligation pour recruter un imam.
 

Cette habilitation devra permettre de s’assurer du « parcours de formation théologique et profane » et portera notamment « sur la connaissance du contexte français, de l’histoire des religions, des institutions » de la République ainsi que de la laïcité. Il s’agira d’une sorte de « permis de conduire », prévoyant « une possibilité de retrait », a-t-il ajouté.
 

Même si cette certification ne conditionnera pas la possibilité ou non pour un imam de prêcher, « retirer l’habilitation permettrait de mettre les mosquées devant leurs responsabilités », a-t-il ajouté.
 

Le CFCM est ainsi en train d’élaborer « une charte de l’imam » qui sera un « engagement de chaque imam sur un certain nombre de points forts », notamment « des éléments de discours pour qu’ils puissent propager un islam ouvert, tolérant » et « respectueux des lois de la République », a-t-il ajouté.
 

Il a également confirmé la mise en place prochaine d’un « conseil religieux », chargé d' »élaborer ce discours alternatif » afin de « démonter sur le plan théologique tout l’argumentaire utilisé par les organisation terroristes et jihadistes pour embrigader nos jeunes ».
 

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a de son côté souligné la « volonté du gouvernement de toute faire pour que les prêcheurs de haine » soient mis « hors d’état de nuire », a l’issue de cette rencontre.
 

« Le temps de l’action est venu, les musulmans de France prendront toute leur part » dans ce combat, a assuré M. Kbibech.
 

« Le CFCM est déterminé à prendre ses responsabilités », notamment concernant le « suivi sur le plan théologique » des imams, a-t-il ajouté, en réitérant sa « condamnation sans appel » de « groupuscules » à l’origine des attentats, et qui « n’auront jamais le soutien des musulmans de France envers ces groupes qui gangrènent notre société ».
 

AFP