TSL : La présentation de la cause des victimes dans le procès Ayyash et autres a commencé

29/08/2017 à 2:53 logo-tsl_236239_large_772569_large

Dans l’affaire Ayyash et autres, les Représentants légaux de 72 victimes participant à la procédure ont commencé à présenter des éléments de preuve au nom des victimes.

 

C’est la première fois que des victimes de terrorisme présentent leur cause devant un tribunal international.

 

Les Représentants légaux estiment que la présentation d’éléments de preuve au nom des victimes (la cause des victimes) se poursuivra jusqu’au 8 septembre 2017. Elle s’articulera autour de dépositions orales, de déclarations de témoins et de documents versés au dossier. Les Représentants légaux produiront des éléments de preuve sur le préjudice subi par les victimes à titre collectif et individuel.

 

Ce jour, une victime a témoigné par voie de vidéoconférence.

 

Toutes les audiences sont ouvertes au public, mais les juges pourront ordonner le huis clos si des questions confidentielles doivent être abordées.

 

L’audience peut être suivie sur le site Internet du TSL avec un différé de 30 minutes en anglais, arabe et français.

 

 

Rappel des faits :

 

Le 14 février 2005, une explosion de très forte puissance s’est produite près de l’hôtel St-Georges dans le centre de Beyrouth, laissant dans la chaussée un cratère de plus de dix mètres de diamètre et deux mètres de profondeur.

 

L’explosion a causé la mort de 22 personnes, dont l’ancien Premier ministre Rafic Hariri. De nombreuses autres ont été blessées et traumatisées et certaines ont perdu des êtres chers ce jour-là. D’autres ont subi des pertes financières.

 

Le Tribunal spécial pour le Liban a été créé afin de juger les auteurs de ce crime et de rendre justice aux victimes de l’attentat du 14 février et d’actes de terrorisme connexes.

 

Salim Jamil Ayyash, Hassan Habib Merhi, Hussein Hassan Oneissi et Assad Hassan Sabra sont accusés de plusieurs crimes en vertu de l’article 2 du Statut du TSL et du Code pénal libanais pour le rôle qu’ils auraient joué dans cet attentat en tant que coauteurs.

 

Le Représentant légal des victimes (RLV) est chargé de représenter les vues et préoccupations des victimes participantes dans l’affaire Le Procureur c. Ayyash et autres. Vous pouvez obtenir un complément d’informations sur le rôle du RLV sur la chaîne YouTube du TSL.

 

TSL/Leidschendam, le 28 août 2017