Emmanuel Macron reconnaît un changement de position sur le dossier syrien

23/06/2017 à 2:14 Macron Le Drian

Le chef de l’Etat ne fait plus du départ de Bachar al Assad un préalable à un règlement en Syrie, car le président syrien n’a « pas de successeur légitime », explique-il dans un entretien paru dans des journaux européens.
 
Un changement de ton qui était déjà implicite.

 
Mais le président le dit, lui, haut et fort.
 
Selon lui, c’est la lutte contre le terrorisme qui est la priorité, et cela implique une stabilisation de la Syrie.
 

Revirement ou inflexion.
 
Emmanuel Macron parle d’un aggiornamento.
 

La réaction de l’ancien ambassadeur Yves Aubin de la Messuzière, directeur du département Moyen-Orient – Afrique du Nord au Quai d’Orsay dans les années 2000.

 

 

Propos recueillis par Maria Lafitte.