COP 21 : Le Maroc parmi les pays les plus écolos du monde

02/12/2015 à 2:06 eolienne

Sur le front de l’environnement, le Maroc fait plus que jamais figure de bon élève. Selon le Climate action tracker (CAT), un pôle de recherche indépendant, le royaume fait partie des quatre pays les plus écolos du monde aux côtés de l’Éthiopie, du Costa Rica et du Bhoutan, ce petit Etat qui s’était fait connaître sur la scène internationale en créant le « bonheur national brut ».

Si ces quatre pays sont désormais présentés comme des modèles pour l’environnement, c’est principalement au regard de leurs engagements avec la COP21, la conférence des Nations unies sur le climat qui a ouvert ses portes ce lundi à Paris.

Réduction des émissions de gaz à effet de serre

Le Climate action tracker mesure en effet les engagements des gouvernements en vue de contenir le réchauffement en dessous de 2°C. Dans le cas du Maroc, sa contribution pour réduire les émissions de GES (gaz à effet de serre) a joué en sa faveur dans le curseur du CAT.

En juin dernier, le royaume avait été l’un des premiers pays à annoncer sa contribution à la lutte contre le changement climatique dans la perspective de la COP21, s’engageant à parvenir à une réduction d’au moins 13% de ses émissions prévues de gaz à effet de serre à l’horizon 2030 par rapport à 2010.

A la recherche de l’or jaune

« Si la conscience écologique a émergé au Sommet de Rio en 1992, le royaume a attendu 2011 pour ancrer le principe de développement durable et la protection des ressources naturelles dans sa nouvelle constitution », rappelle Slate.

Cet ancrage constitutionnel s’est accompagné d’un ambitieux plan énergétique, afin que le royaume puisse porter à 42% la contribution des énergies renouvelables à la production électrique d’ici 2020, objectif récemment porté à 52% à l’horizon 2030.

Pour ce faire, plusieurs projets ont d’ores et déjà été lancés, au premier rang desquels le Parc solaire de Ouarzazate, dont la première phase baptisée Noor I devrait entrer en service dans les prochaines semaines, près d’un an après l’inauguration du plus grand parc éolien d’Afrique à Tarfaya (sud-ouest).

Mais si la centrale Noor I -qui s’étendra sur plus de 450 hectares – semble attirer tous les regards, elle n’est qu’un avant-goût du méga-projet solaire développé par l’Agence marocaine de l’énergie solaire (Masen).

En tout, quatre centrales – trois thermo-solaires et une photovoltaïque – sont prévues dans le complexe de Ouarzazate pour une capacité de plus de 500 MW au total sur 2.500 hectares et une production de 1.150 GWh/an. A terme, d’autres parcs solaires devraient voir le jour au Maroc, qui semble plus que jamais poussé par des vents (chauds) favorables.

http://www.huffpostmaghreb.com