Conférence d’Astana: la triple alliance Turquie-Iran-Moscou pourrait se traduire sur le terrain par « une lutte d’influence »

25/01/2017 à 11:47 Karim-Emile-BITAR01

Bientôt 6 ans après le début du conflit en Syrie, la Russie semble être le maître du jeu dans le pays.

 

Avec ces alliés, la Turquie et l’Iran, Moscou a réussi à organiser les négociations d’Astana.

 

Mais cette triple alliance pourrait se traduire sur le terrain par une lutte d’influence, estime le² chercheur Karim Bitar.

 

Karim Bitar, directeur de recherche à l’IRIS, professeur à l’université Saint Joseph de Beyrouth.

 

 

Propos recueillis par Maria Lafitte.