Assassinat Hariri : Le témoignage de l’ancien député Ghattas Khoury devant le TSL

21/01/2015 à 5:10 logo-tsl_236239_large_772569_large

L’ancien député Ghattas Khoury témoignait mercredi, pour le quatrième jour, devant le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) qui juge les assassins de l’ex-Premier ministre Rafic Hariri.

Troisième témoin sollicité par le TSL pour reconstituer, devant la chambre de première instance, le contexte politique qui prévalait avant l’explosion du 14 février 2005, M. Khoury a fait part du climat sécuritaire qui régnait avant l’attentat du 14 février et les manœuvres politiques de Rafic Hariri pour enrayer la foudre syrienne annoncée.

 

M. Khoury a pendant plusieurs heures, relaté les moyens d’intimidation pratiqués par le régime de Damas à l’encontre des responsables libanais, évoquant l’hégémonie qu’il exerçait sur les institutions libanaises et sur ceux parmi les responsables politiques qui lui faisaient front.

 

Il a également évoqué le climat politique qui prévalait la veille de l’assassinat de l’ancien Premier ministre. Il a notamment évoqué la naissance progressive d’une opposition que Rafic Hariri avait implicitement soutenue au départ, puis explicitement, une fois la prorogation du mandat de l’ancien chef de l’État, Émile Lahoud, devenue réelle.

 

Avant lui, l’ancien ministre Marwan Hamadé avait témoigné. Il était alors le premier responsable politique libanais à apporter son témoignage devant cette instance, depuis l’ouverture du procès en février 2014.

 

Dans un communiqué, le TSL a annoncé que le témoignage de l’ancien chef de gouvernement, Fouad Siniora, initialement prévu pour le lundi 19 janvier, a été reporté pour des raisons médicales invoquées par M. Siniora.

 

Avec L’Orient Le Jour