Assassinat Hariri : 12 ans après, où en est l’enquête menée par le TSL?

14/02/2017 à 10:08 charles rizk

2 mois après l’assassinat de Rafic Hariri, une commission d’enquête internationale indépendante était créée par l’Onu.

 

Prélude à la mise en place du Tribunal spécial pour le Liban en 2007, suite à une résolution du conseil de sécurité à l’initiative de la France et des Etats unis.

 

Composé de 11 juges internationaux et libanais, dont l’identité est tenue secrète pour raison de sécurité, le TSL entre en fonction en 2009, à la Haye.

 

C’est la première fois qu’une juridiction internationale se penche sur le « crime de terrorisme ».

 

L’enquête s’oriente vers le Hezbollah, qui tente de pousser le gouvernement de Saad Hariri, fils de l’ancien premier ministre assassiné, à désavouer le TSL. En vain.

 

Le mouvement chiite, proche de Bachar al Assad, fait alors tomber le gouvernement.

 

Acteur clé dans la mise en place du TSL, Charles Rizk, à l’époque ministre de la justice. Il quittera son poste en 2008, lorsque le président Emile Lahoud, soutenu par Damas, lui demande de saborder le tribunal.

 

Aujourd’hui l’ancien ministre apparaît désabusé.

 

 

Propos recueillis par Maria Lafitte.